Environnement & RSELe monde de l'énergieRéseaux & Infrastructures

Creos en Haïti : une solidarité qui dure depuis plus de six ans

Depuis le début du mois d’octobre 2016, Haïti, le pays le plus pauvre des Caraïbes, vit un véritable cauchemar. L’ouragan Matthew a provoqué la mort d’un millier de personnes, ravagé plantations et champs cultivés, dévasté toutes les infrastructures. La situation est à ce point catastrophique que le pays est à présent sous la menace d’une épidémie de choléra par manque d’approvisionnement en eau. Près de 800 cas ont déjà été recensés. Dès l’annonce de la catastrophe, Creos s’est mobilisée aux côtés de son partenaire, OTM (Objectif Tiers Monde) Haïti, pour organiser une récolte de fonds. Fin octobre, une équipe composée de bénévoles d’OTM et de Creos est prévue sur place.

Ce n’est pas la première fois que Creos se lance dans une action en faveur de ce qui fut autrefois la perle des Antilles. Depuis le tremblement de terre qui secoua le pays en 2010 – plus de 230.000 morts à l’époque ! -, Creos s’est associée avec OTM, une ONG luxembourgeoise présente et active en Haïti depuis 1985, pour aider la communauté rurale de la région de Café-Lompré/Viala dans le sud de l’île. Chaque année, des volontaires se rendent sur place.

De l’électrification à des projets sociaux

« La première année, en novimg_1421embre 2010, nous avons réparé une turbine endommagée lors du séisme qui permettait autrefois d’alimenter en eau potable toute la région et la menuiserie de Café-Lompré », raconte Henri Dostert, un des premiers collaborateurs de Creos à s’être investi dans le projet et devenu depuis l’un des piliers d’OTM. « Sur place, nous avons bien vite constaté que le réseau électrique existant posait problème. Cette année-là et les années suivantes, nous avons mis nos compétences techniques et notre savoir-faire au service des villageois et les avons aidés, tout en leur apprenant, à poser des lignes souterraines de basse et moyenne tension dans et aux alentours du village de Café-Lompré. Une grande partie du matériel nécessaire pour réaliser ces travaux a été gratuitement mis à disposition dans des containers par Creos. Nous avons ainsi mis en place un réseau électrique pour alimenter écoles et ateliers et contribué à améliorer l’éclairage public. En 2016, l’équipe Creos Gaz nous a prêté main-forte pour planifier le projet d’agrandissement du réseau d’eau. »

Pour 2016 était également prévue l’électrification du village de Viala mais l’ouragan Matthew en a décidé autrement. « Notre première priorité est à présent de préserver l’approvisionnement en eau potable », poursuit Henri Dostert. « Tous les réseaux d’eau de la région vont être contrôlés et chlorés au besoin pour la rendre potable. Quant à moi, je vais réparer la turbine à nouveau endommagée et placer une nouvelle pompe dans le village de Viala. Après le passage de l’ouragan, les villageois n’ont plus qu’une seule pompe à leur disposition. Je vais également assurer le suivi des projets sociaux avec les partenaires sur place. Grâce aux fonds récoltés par OTM et Creos, nous pouvons à présent réaliser des projets moins axés sur l’urgence et davantage sur le social. L’objectif est de permettre aux villageois de cette région de devenir plus autonomes, à la fois financièrement et techniquement. Dans le futur, nous allons les inciter à mieux s’organiser en créant, par exemple, des coopératives mais aussi à suivre des formations où mes collègues électriciens et moi apprendrons à nos homologues haïtiens de la région à maîtriser nos techniques en basse et moyenne tension et à entretenir, voire élargir seuls le réseau électrique. »

De petits gestes qui peuvent tout changer

Henri Dostert parle avec passion d’Haïti mais il n’est pas le seul. Tous les collaborateurs de Creos qui ont, comme lui, participé ou participent encore à cette aventure en reviennent transformés. « Je ne vois plus les choses de la même façon », conclut Henri Dostert. « Savoir que de petits gestes comme poser une lampe ou installer des câbles électriques peuvent radicalement changer la vie des gens vous procure des sensations extraordinaires. Toute notre installation électrique a d’ailleurs résisté à l’ouragan. Vous apprenez aussi à connaître les Haïtiens, des gens extrêmement courageux et solidaires. Quand nous sommes revenus en 2011 pour poser les câbles souterrains, les villageois avaient déjà creusé 1,5 kilomètres de tranchées sur les 12 prévus ! Enfin, ce projet a renforcé encore plus l’esprit d’équipe au sein de notre entreprise. Sans le soutien de nos collègues qui nous ont aidés à remplir, en dehors de leurs heures de travail, les containers à destination d’Haïti, nous n’aurions jamais pu réussir notre projet. C’est aussi grâce à eux que des containers remplis de poutrelles métalliques ont pu être acheminées vers Haïti pour construire trois écoles dans la région. »

Pour plus d’informations sur l’OTM : www.otm.lu

Join the discussion

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.