ActualitésInside CreosInterviews

Un rôle clé dans les enjeux de l’énergie et de la mobilité

Entretien avec Mario Grotz, Président, et Marc Reiffers, CEO

PROJET D’AUGMENTATION DES CAPACITÉS VERS L’ALLEMAGNE EN RÉPONSE À LA DEMANDE CROISSANTE EN ÉLECTRICITÉ ET AU DÉVELOPPEMENT DÉMOGRAPHIQUE RAPIDE DU PAYS, MISE EN OEUVRE D’UNE PLATEFORME INFORMATIQUE NATIONALE DES DONNÉES ÉNERGÉTIQUES EN PRÉLUDE À LA CRÉATION D’UN JUMEAU DIGITAL DU LUXEMBOURG, POURSUITE DE LA CONSTRUCTION DU NOUVEAU DISPATCHING DE BETTEMBOURG ET DU NOUVEAU SIÈGE ADMINISTRATIF ET CENTRE D’EXPLOITATION À MERL, PRÉPARATION AU DÉFI DE LA PRODUCTION DÉCENTRALISÉE AVEC COMME OBJECTIF MAJEUR LA PRODUCTION ANNUELLE DE 1.000 MÉGAWATTS EN PHOTOVOLTAÏQUE D’ICI DIX ANS : L’ANNÉE 2019 AURA ÉTÉ RICHE EN PROJETS POUR CREOS. LE SIGNE, SELON SON CEO ET SON PRÉSIDENT, QUE L’ENTREPRISE EST DEVENUE UN ACTEUR MAJEUR DU FUTUR DE NOTRE PAYS.

Quel événement aura le plus marqué cette année 2019 ?

Marc Reiffers : Sans conteste la présentation en février 2019 du projet de plan national intégré en matière d’énergie et de climat pour la période 2021-2030 par le gouvernement luxembourgeois dans le cadre de son nouvel accord de coalition. La mise en oeuvre de ce plan climat, qui veut promouvoir les sources d’énergies renouvelables, réduire les émissions de gaz à effet de serre, favoriser la mobilité électrique et soutenir la production d’énergie décentralisée, va avoir de nombreuses répercussions directes sur nos activités.

Concrètement, nous allons devoir renforcer nos réseaux dans les années à venir. En 2021 débuteront les travaux de modernisation de la ligne à haute tension 220 kV dans le nord du pays. Nous sommes également en train d’augmenter les puissances et les capacités de nos lignes à haute tension 65 kV, surtout sur notre « boucle nord ». À terme, toutes ces nouvelles lignes permettront d’acheminer plus facilement l’énergie produite par les éoliennes majoritairement concentrées dans le Nord vers le Centre et le Sud qui représentent les plus importants pôles de consommation au Grand-Duché.

Pour faire face à la demande croissante en électricité et garantir la sécurité d’approvisionnement, nous comptons également installer d’ici 2026, en coopération avec le gestionnaire du réseau de transport allemand Amprion, un nouveau poste de transformation ainsi qu’une ligne à très haute tension plus performante et à faibles pertes. Ce nouveau projet de construction permettra tout à la fois de moderniser le réseau, d’augmenter les capacités et d’améliorer la qualité de vie de l’ensemble de la population.

Un autre challenge initié par le plan climat du gouvernement luxembourgeois est l’électromobilité. Dans un avenir proche, il est prévu de mettre en place sur les autoroutes et principaux axes routiers du pays des bornes de recharge rapide. Grâce à ces nouvelles bornes, il sera désormais possible de recharger 80 % d’une voiture électrique en une demi-heure à peine.

Le gouvernement prévoit également une dynamique renforcée et diversifiée dans le domaine des renouvelables. Un accent particulier sera mis sur l’énergie solaire photovoltaïque avec, comme objectif, une puissance installée de 1.000 mégawatts d’ici dix ans. C’est un challenge énorme pour nous en tant que gestionnaire de réseaux car il va falloir raccorder et gérer toute cette énergie électrique produite de manière décentralisée.

« La mise en oeuvre du plan climat présenté en février 2019 par le gouvernement luxembourgeois aura des répercussions sur nos activités. Nous devrons renforcer nos lignes, préparer la production décentralisée et soutenir l’électromobilité. »
Marc Reiffers, CEO

Mario Grotz : Pour pouvoir affronter tous les enjeux qui nous attendent dans la prochaine décennie, nous avons réalisé l’année passée une étude stratégique. Elle nous a permis de répondre à des questions fondamentales comme « Quel doit être le positionnement de notre société à l’horizon 2030 ? », « Dans quels secteurs d’activité devons-nous étoffer nos compétences ? » ou « Quelles sont les différentes étapes à franchir pour réaliser les objectifs fixés par le plan climat du gouvernement et les nouvelles tendances du marché ? ».

Comment s’est passée la collaboration avec le nouvel actionnaire China Southern Power Grid International ?

M.G. : Nous représentons pour notre actionnaire chinois son premier investissement en Europe. Même si les différences culturelles sont importantes et nécessitent un certain temps d’adaptation, la collaboration a été constructive des deux côtés. Notre nouveau partenaire peut nous apporter beaucoup grâce à son expertise et ses compétences très étendues. Son imposant centre de recherches a réalisé des progrès significatifs dans tout ce qui concerne les réseaux intelligents (smart grids) et le stockage d’énergie. Autant d’atouts qui ne peuvent nous être que profitables !

Quels ont été les investissements les plus importants pour Creos en 2019 ?

M.R. : Mis à part le renforcement de nos lignes à haute tension, ils concernent surtout nos deux nouveaux sites : le siège administratif et centre d’exploitation à Merl et le dispatching à Bettembourg. Le premier sera opérationnel en 2021 et le deuxième avant l’été 2020.

La création de ce nouveau dispatching était devenue une nécessité, celui de Heisdorf n’étant plus adapté à nos besoins futurs. Il comportera quatre salles séparées : électricité haute tension, électricité moyenne tension, gaz haute pression et Network Operations Center (NOC). Nous avons pris la décision de le construire à Bettembourg car il sera ainsi proche de notre data centre. Dans la mesure où la masse de données va augmenter dans une proportion importante et où la vitesse de transmission sera essentielle, il était impératif d’avoir des connexions les plus courtes possible.

M.G. : Nous avons encore eu une année record au niveau des investissements – 147 millions d’euros contre 132 en 2018 – et le scénario se répétera en 2020. Cette augmentation constante est due à plusieurs facteurs, en particulier une digitalisation de plus en plus poussée du secteur énergétique et une forte croissance démographique et économique du Luxembourg. Ces investissements sont lourds mais nécessaires si nous voulons préparer l’avenir. Nous n’en verrons les fruits que d’ici 5 ans au moins.

« Nous avons encore eu une année record au niveau des investissements. Cette augmentation constante est principalement due à une digitalisation du secteur énergétique et une forte croissance démographique et économique du pays. »
Mario Grotz, Président

La tornade du 9 août 2019 qui a ravagé les communes de Pétange et de Bascharage a-t-elle eu un impact sur les activités de Creos ?

M.R. : Non, pas à proprement parler. La ligne à haute tension qui a été touchée est celle en direction de la Belgique, la tornade ayant abattu quatre pylônes. Celle-ci appartient à la Société de Transport d’Énergie Électrique du Grand-Duché de Luxembourg (Sotel) et nous en louons une partie. La ligne sera en principe à nouveau opérationnelle à partir du mois de mai 2020.

Creos a pour mission de mettre en oeuvre une plateforme nationale des données énergétiques. En quoi consiste cette plateforme et comment fonctionnera-t-elle ?

M.R. : Un projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l’organisation du marché de l’électricité a été introduit en procédure législative début 2018 et sera voté au cours de l’été 2020. Parmi les mesures prévues figure la plateforme informatique nationale des données énergétiques dont la conception et l’installation seront confiées à Creos en tant que TSO (Transmission System Operator). L’objectif de cette plateforme est de collecter toutes les données de consommation et de production de gaz et d’électricité du pays. Elle s’appuiera sur le système central commun relatif au comptage intelligent et les systèmes de comptage propres aux industriels et aux grands groupes. Son principal avantage est qu’elle fournira des données de qualité qui feront foi en cas de réclamation, que ce soit de la part d’un client ou d’un fournisseur d’énergie. Elle constituera une étape décisive dans la mise en place d’un réseau réellement intelligent. Au départ, les données collectées seront celles de la veille. Par la suite, elles le seront en temps réel et s’étendront éventuellement à l’eau et à la chaleur. Les spécifications techniques de cette plateforme seront définies en 2020 et les travaux devraient débuter en 2021.

M.G. : Cette plateforme nationale est aussi le premier pas vers la création d’un jumeau digital (digital twin), une copie numérique du Luxembourg formée à partir de la collecte à l’échelle nationale de toutes les données pertinentes. Cette copie digitale permettra de comprendre un certain nombre de problématiques, liées à l’énergie et à la mobilité, de tester des solutions puis de les appliquer dans la réalité. Ce concept peut s’appliquer au Luxembourg étant donné la taille du pays. De plus, il cadre parfaitement avec la politique du gouvernement.

Sur un plan plus personnel, Monsieur Reiffers, quel bilan tirez-vous de cette première année complète en tant que CEO de Creos ?

M.R. : Tout d’abord, j’ai apprécié le bon accueil qui m’a été réservé par les collaborateurs. Ce qui m’a surtout étonné – et je dois bien avouer que je n’avais pas suffisamment pris en compte cette dimension au début de mon mandat -, c’est la masse de travail, notamment physique, déployée par nos équipes sur le terrain.

Le nombre de chantiers que gère Creos est tout simplement ahurissant ! Certains départements ont un planning complet pour les trois prochaines années. L’organisation est aussi un autre aspect important. La moindre panne est immédiatement prise en charge et réparée dans les meilleurs délais.

Cela étant, même si notre entreprise par l’entremise de ses collaborateurs démontre tous les jours son efficacité, un grand défi nous attend. C’est celui de la digitalisation. Nous devrons bientôt renforcer nos équipes avec du nouveau personnel doté d’un savoir-faire différent. Gérer ce changement et cette réorganisation ne sera pas facile mais nous n’avons pas le choix si nous voulons réussir notre conversion numérique.

Join the discussion

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.