ActualitésRéseaux & Infrastructures

Le réseau électrique du pays se renforce avec le projet Luxring

Ce n’est un secret pour personne : l’évolution démographique du Luxembourg affiche une croissance continue depuis des décennies. Entre 2005 et 2015, la population a augmenté de 100.000 habitants et cette tendance n’est pas près de s’arrêter. Pour faire face à la future demande en énergie électrique, Creos renforce son réseau haute tension avec la construction d’une boucle de 220 kV autour de la Ville de Luxembourg.

« Ce projet a pour objectif d’assurer la sécurité d’approvisionnement en électricité du Luxembourg, en particulier le centre et le sud du pays », explique Marc Meyer, Head of Asset Management & Grid Strategy. « Avec la réalisation de grands projets urbanistiques tels que le développement du plateau de Kirchberg et du site Agora à Esch/Belval, la demande en électricité augmentera dans ces régions et il faut être préparé à temps pour garantir à l’utilisateur du réseau électrique une alimentation fiable et sécurisée. La boucle que nous sommes en train de mettre en place autour de la Ville de Luxembourg permettra de doubler les capacités de transport d’électricité entre le nord et le sud du pays. »

Un vaste projet de 85 millions d’euros

« Au total, près de 85 millions d’euros ont été alloués à ce vaste projet », commente Marco Renckens, Head of High Voltage Lines. « Luxring a été mis sur les rails en 2005 avec plusieurs études sur le terrain pour atténuer au maximum l’impact environnemental du projet. Les travaux de construction proprement dits ont commencé en 2013 et se termineront en principe en 2016. »

Luxring sera composé de deux lignes à très haute tension de 220 kV qui contourneront Luxembourg-Ville par l’est : la première reliera Heisdorf au nord à Itzig/Blooren au sud-est et la deuxième reliera Itzig/Blooren à Berchem au sud.

« Sur le papier, le projet semble relativement simple mais sur le terrain, le travail a été considérable », poursuit Marco Renckens. « Dans un souci de respecter au mieux l’environnement, nous réduirons fortement nos lignes aériennes : celles-ci passeront de 24 à 17 kilomètres et ne comporteront plus que 71 pylônes contre 80 auparavant. À l’inverse, nous avons privilégié les infrastructures souterraines : 18 kilomètres de lignes électriques sont enfouis dans le sol. Ce système d’enfouissement n’a pas été simple dans la mesure où nous avons souvent dû faire preuve d’ingéniosité. Il a fallu non seulement gérer la chaleur émise par ces câbles mais aussi tenir compte de la diversité des sols et des zones par lesquels le Luxring passait. Ainsi, les techniques et les méthodes de pose de lignes souterraines étaient sensiblement différentes selon que nous traversions le sous-sol d’une zone de forte densité d’habitation déjà très encombré de câbles ou celui d’un champ où il reste encore beaucoup de place pour travailler. »

Luxring 2

Quand un poste blindé se déguise en grange

Le projet prévoit également l’aménagement d’un premier poste blindé haute tension dans les environs d’Itzig. Pourvu de deux énormes transformateurs 220 kV/65 kV/20 kV installés en janvier 2015, ce poste sera destiné à alimenter en électricité les quartiers de Kirchberg, de Gasperich et du Findel ainsi que la partie sud-est du pays. La particularité de ce poste de transformation et de répartition est qu’il sera entièrement encapsulé : toutes les manœuvres se feront à l’intérieur du poste et rien ne se verra de l’extérieur à part les transformateurs eux-mêmes. Ce système présente comme avantages de prendre moins de place, d’être à l’abri des intempéries qui peuvent parfois provoquer des baisses de tension et de se fondre entièrement dans le paysage. « Personne ne se doutera qu’il s’agit d’un poste de transformation électrique », ajoute Marc Meyer. « Tout le monde croira au contraire que c’est une grange car le poste sera recouvert d’une façade en bois. Dans la mesure du possible et en conformité avec les exigences du Ministère de l’Environnement, nous intégrons nos postes de transformation dans les infrastructures existantes et évitons ainsi de déséquilibrer l’environnement dans lesquels ils se trouvent. Dans ce cas-ci, nous sommes en pleine nature. Nous avons donc opté pour un décor champêtre. »

Luxring 1

Parés pour l’avenir

« Les défis de demain se situent au niveau de l’intégration des énergies renouvelables », estime Marc Meyer. « Aujourd’hui les réseaux sont conçus pour garantir un flux unidirectionnel des centrales de production vers les consommateurs. Dans le futur, ces centrales seront progressivement remplacées par des unités locales comme les installations photovoltaïques et les éoliennes. Le consommateur sera également producteur et les flux électriques sur le réseau deviendront bidirectionnels. Il appartient au gestionnaire de réseaux de maîtriser ces flux à travers le développement d’un réseau intelligent. »

Join the discussion

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.