ElectricitéInnovation & TechnologiesInterviewsSmart Grid

La voiture électrique va-t-elle mettre les réseaux sous tension ?

L’essor des voitures électriques pourrait-il gravement perturber à l’avenir les réseaux électriques ? C’est en tout cas ce que révèle une étude réalisée en Allemagne par la firme de conseil en stratégie Oliver Wyman en collaboration avec l’Université technique de Munich. « Lorsque les voitures électriques représenteront 30% du parc allemand, d’importantes pannes de courant pourraient se produire si des mesures appropriées n’auront pas été prises d’ici là », prévient l’étude. Le même constat alarmant a été posé par le groupe de réflexion Green Alliance à propos du réseau britannique. Mais qu’en est-il au Luxembourg ? Nous avons posé la question à Alex Michels, Head of Asset Management chez Creos.

Comment Creos s’est-il préparé à l’essor des voitures électriques ?

Pour répondre à cette question, il faut distinguer deux volets. Le premier concerne les bornes de recharge pour les voitures électriques et les voitures plug-in hybrides sur les parkings dans le cadre du réseau Chargy. Nous avons prévu de mettre en place un système de charge contrôlée ou intelligente (smart charging), surtout pour les endroits où le parc de bornes sera important comme les P+R. Au fur et à mesure de l’utilisation des bornes de recharge, le flux d’énergie sera régulé en temps réel par un contrôleur de charge intégré dans le site. Concrètement, lorsque l’utilisateur se connectera à une borne de recharge avec sa carte d’accès (la m-kaart), il devra préciser le temps de stationnement du véhicule ainsi que l’autonomie souhaitée. Le système répartira ensuite les charges sur les différentes voitures en fonction des données collectées de manière à éviter une sur-sollicitation du réseau.

Un autre avantage du smart charging est qu’il permet de recharger les voitures électriques au moment même de la production d’énergies éolienne et photovoltaïque et d’optimiser ainsi l’utilisation de ces productions volatiles. Le réseau Chargy encourage également l’intégration de bornes supplémentaires, à condition que celles-ci soient Chargy OK, sur des emplacements comme des parkings et des lieux de travail fréquentés surtout pendant la journée et ceci pour équilibrer les flux sur les réseaux d’électricité.

Les charges à domicile représentent l’autre défi important pour Creos.

La majeure partie des recharges effectuées sur les véhicules électriques se feront effectivement le soir à domicile, entre 18h00 et 22h00, à un moment où les pics de consommation sont déjà importants. Pour donner un ordre de grandeur, un ménage au Luxembourg consomme en moyenne 4000 kWh par an, soit 0,5 kW en moyenne par heure. Pour recharger une voiture électrique, il faut compter au minimum 3,7 kW par heure, soit une consommation 8 fois plus importante ! Chez Creos, nous nous sommes préparés à relever cet important challenge dans le futur mais il est évident que les consommateurs peuvent eux aussi contribuer à garantir la stabilité du réseau en ayant dès maintenant le réflexe de programmer la recharge de leur voiture électrique après 22h00.

Depuis le placement des premières bornes de recharge par Creos en mars 2017, avez-vous constaté un accroissement important des charges ?

Celles-ci ont augmenté au-delà de nos attentes, environ 20% par mois. Cela étant, nous sommes très loin d’avoir des problèmes de congestion et ceux-ci n’arriveront pas de si tôt. Je pense en effet que la situation actuelle va perdurer pendant quelques années et augmenter progressivement lorsque l’offre des voitures électriques sera devenue plus importante et leurs prix plus attractifs. D’ici là, nous serons prêts mais avant de tirer des câbles supplémentaires pour éviter les goulots d’étranglement, nous préférons d’abord utiliser au maximum toutes les possibilités du smart charging.

Join the discussion

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.