Electricité

De quoi se compose la facture d’électricité ?

Comprendre sa facture d’énergie n’est pas toujours facile à appréhender. A quoi correspond le montant total à payer ? De quoi celle-ci se compose-t-elle ? Est-elle moins chère ou plus chère que dans les autres pays de l’Union Européenne ?

Electricité : des coûts de distribution différents d’un pays à l’autre

La facture électricité se compose de trois postes : les taxes, la production et la distribution. Une étude réalisée par Eurelectric, une association internationale regroupant les principales entreprises européennes actives dans l’électricité, révèle que les taxes représentent en Europe en moyenne 36% de la facture (contre 18% au Luxembourg) (Les chiffres datent de 2014) et les coûts liés à la production et la commercialisation de l’électricité en moyenne 37% (contre 41% au Luxembourg).

Quant aux coûts de distribution, ils représentent en moyenne 26% de la facture des ménages. Ils comprennent non seulement le transport et la location des compteurs mais aussi la construction, la maintenance et la modernisation des lignes électriques. Ces missions sont assurées par les gestionnaires de réseaux, dont Creos au Luxembourg. A titre de comparaison, toujours selon cette étude d’Eurelectric, la part des coûts de distribution dans la facture des ménages est de 41% au Luxembourg, 43% en Belgique, 32% en France, 22% en Allemagne et seulement 18% au Danemark !

Comment expliquer de telles différences ? « Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte dans la détermination des coûts de distribution et ceux-ci peuvent beaucoup varier d’un pays à l’autre », explique Carlo Klein, Head of BO et Meter Data chez Creos. « La densité de la population, le nombre de transformateurs à installer et à entretenir pour convertir la haute tension en moyenne tension puis en basse tension, les investissements à réaliser sur le réseau pour le maintenir et le renforcer suite à de nouveaux pics de consommation (présence de plus en plus importantes d’appareils électroménagers, placement de bornes de recharge pour voitures électriques, etc.) vont avoir un impact plus ou moins important sur la tarification de la distribution d’électricité. »

Cela étant, même si comparaison n’est pas raison, il est bon de rappeler que la facture annuelle de l’électricité est la moins chère au Luxembourg (chiffres 2014 d’Eurostat, la direction générale de la Commission européenne chargée de l’information statistique à l’échelle communautaire). Au Grand-Duché, le client résidentiel moyen paie 173,8 €/MWh (dont 72,1 €/MWh pour l’énergie et la fourniture, 71 €/MWh pour les frais de réseaux et 30,7 €/MWh pour les taxes et TVA) contre 175,1 €/MWh pour la France (La France doit être traitée comme un cas particulier puisque le prix de la fourniture de l’électricité est (partiellement) régulé et fixé par voie administrative.), 204,3 €/MWh pour la Belgique et 297,4 €/MWh pour l’Allemagne.

Join the discussion

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.